Accueil  > Témoignages > Agathe

Agathe

À 25 ans, Agathe Bornemann est bénévole à la Croix Rouge française sur Paris, dans le 15eme arrondissement. Passionnée de cheval, elle revient tout juste des Championnats de France d’Equitation de Lamotte-Beuvron où elle a terminé 15ème de son épreuve. Épuisée mais ravie, elle nous raconte son parcours et son histoire à la Croix-Rouge française.

Bonjour Agathe, d’où viens-tu ?

Je suis née à Paris et je vis dans le 15ème arrondissement depuis ma naissance.

Quel est ton métier ?

Je suis auxiliaire de puériculture, j’ai travaillé pendant trois ans en crèche collective.

Il y a deux ans, après avoir discuté avec des assistantes sociales à la Croix Rouge Française, j’ai voulu reprendre mes études. J’ai commencé une formation d’assistante sociale. En septembre je vais entrer en 3ème et dernière année et enfin retrouver le monde du travail.

Peux-tu présenter ton parcours de cavalière en quelques lignes ?

Je suis issue d’une famille de cavaliers, j’ai commencé à monter pendant les vacances à l’âge de 6 ans. Puis j’ai attrapé le « virus » et je me suis mise à monter toutes les semaines.

J’ai passé mes galops et fait un petit peu de compétition en CSO (Compétition de Saut d’Obstacles) et en concours complet. Aujourd’hui je fais de la compétition en dressage pur et je monte chaque week end.

Tu as été sélectionnée pour les championnats de France d’équitation à Lamotte-Beuvron que ressentais-tu à quelques jours de la compétition ?

Pour tous cavaliers, Lamotte c’est l’aboutissement d’une année de travail et de compétition. On a qu’une envie, c’est d’y être !! On ressent un peu de stress quand même mais surtout une grande joie et la fierté de participer à une compétition de cette ampleur.

Combien de temps t’es tu entrainée pour préparer cet événement ?

Durant l’année je m’entraîne chaque week end, le vendredi soir ainsi que toutes les vacances scolaires, car je monte en Picardie… De plus pour être qualifiée il faut avoir participé à 7 concours minimum durant l’année, donc le dimanche en général c’est pour les concours !

Les quelques semaines avant le départ, l’entraînement devient plus intensif. Je monte tous les jours pour me préparer au mieux et préparer mon cheval.

Quelles sont les prochaines étapes de ta carrière de cavalière ?

Je vais continuer ainsi; peut-être refaire une saison de concours mais surtout prendre du plaisir à cheval et continuer pour progresser et apprendre, car c’est un sport où l’on découvre de choses tout au long de sa vie de cavalier.

Tu es bénévole à la Croix Rouge françaisedepuis combien de temps ?

Je suis entrée à la Croix-Rouge après avoir passé mon AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours). J’avais alors 17 ans et j’ai commencé par la section jeunesse.

Quel est ton domaine de prédilection; peux- tu nous expliquer pourquoi ?

J’ai d’abord commencé par faire de la formation puis j’ai passé mon CFAPSE (Certificat de Formation Aux Premiers Secours en Equipe) Maintenant PSE1 et PSE2.

Je me suis tournée ensuite vers l’action sociale et plus particulièrement vers le vestiaire.

Ensuite je me suis présentée au conseil de ma délégation et j’ai été élue trésorière. Poste que j’ai tenu deux ans et que je viens de laisser il y a quelques mois pour des raisons de manque de temps du fait de mes études. Je suis actuellement trésorière adjointe…

Qu’est ce qui t’a donné envie d’en faire partie, de donner du temps aux autres et de devenir membre ?

Je suis entrée à la CRF par hasard et depuis je ne l’ai jamais quittée ! La CRF fait partie de ma vie tout comme l’équitation, j’aime les activités que j’y fais, je m’y suis fait des amis et j’y ai beaucoup appris.

Je pense que quand on aime ce que l’on fait on ne se pose pas de question. On fonce et on donne de son temps; cela devient un plaisir.

Quel est ton souvenir le plus fort en tant que bénévole ?

Mon plus beau souvenir est une IPS (Initiation aux Premiers Secours) dans une école du 15e arrondissement un samedi matin il y a 5ans. On a formé tous les CP, CE1 et CE2 d’une école et j’ai passé une super matinée avec tous ces enfants passionnés et les bénévoles du 15e. Pour nous remercier les enfants nous on fabriqué un cadre avec plein de dessins. Il est toujours accroché dans notre local…

C’était un des premiers partenariats entre la CRF et les écoles du 15e. Je trouve très enrichissants de pouvoir transmettre les gestes de premier secours. De plus, j’ai adoré partager cette expérience avec de nombreux bénévoles, l’ambiance de l’équipe. L’intérêt de la CRF c’est qu’on n’est jamais seul, on fait tout ensemble.

Qu’aimerais-tu dire à quelqu’un qui souhaiterait rejoindre la CRf ?

Je dirai que la CRf c’est comme l’équitation: Quand on a le virus on ne peut plus s’en passer !!!

Entrer à la CRf c’est faire partie d’une grande famille. Tout le monde trouve son domaine de prédilection parmi toutes les activités proposées. C’est aussi une association qui prône des principes essentiels dans le monde d’aujourd’hui.

Je suis fière de faire partie de cette association.

Close Comments

Comments are closed.